16 millions de couleurs, Pourquoi ce chiffre ?

Il correspond tout simplement au codage des trois composantes du système d'affichage de la vidéo:  soit un canal pour le rouge, le vert et le bleu, qui pour chacune des couleurs est codé sur 8 bits ce qui donne 28x28x28=224=16.777.216 nuances.

Denis Draw permet d'afficher toutes ces couleurs et de définir dans une palette réglable celle que vous ajoutez et qui sont enregistrées avec le document.

Les systèmes informatiques n'ont pas toujours, et notamment sur les ordinateurs individuels, permis d'afficher autant de couleurs et bien que cela soit superbe cet encodage devrait encore, augmenter pour plus de précision.

Denis Draw a été conçu à une époque ou seulement 16 couleurs pouvaient s'afficher, on les appelle les couleurs systèmes. Depuis que la palette s'est étendue à 256 couleurs.  Elles sont restées, dans la palette des couleurs comme le mélange parfait des trois composantes de la vidéo.

Les applicatifs d'alors pouvaient réserver certaines de ces couleurs pour leurs besoins, ainsi Denis Draw propose une palette de 128 possibilités. Ce qui est amplement suffisant pour avoir une gamme complète de nuances qui sont bien sûr,  personnalisables en tout ou en partie. Mais son expression est codé sur 24 bits ce qui m'a permis d'étendre la palette disponible.

Vous pouvez redéfinir cette palette avec la commande palette du menu attribut et découvrir quelle  est le rapport entre RVB et Cyan Magenta Jaune et Noir: les couleurs des imprimeurs.

La méthode cathodique d'affichage et dite additive, quand les couleurs de chaque canal s'ajoutent on obtient du blanc,  alors que les couleurs imprimées deviennent obscures quand on les mélange mais pas totalement  et c'est pouquoi, on ajoute une cartouche de noir.

Mon site préféré, expliquant tout ceci, se trouve à l'adresse www.pourpre.com

Note : Un ami m'a demandé si l'on pouvait voir 16 millions de couleurs différentes : alors je lui ai répondu qu'il fallait pour cela 16 écrans de mille par mille pixels. Se référer à la palette chrominance.


© Beelog