L'assembleur est composé par des instructions.

L'assembleur est composé par des instructions. Pour se faire obéir l'ordinateur doit exécuter des instructions. Celles-ci sont définies par le code-machine. En effet quand l'adresse du compteur de programme, le Program Counter en anglais, passe sur une instruction celle-ci est décodée par une suite de portes logiques qui effectue différentes opérations : lire dans sa mémoire calculer des additions ou des soustractions et des multiplications ou des divisions, sans compter les opérations logiques de l'algèbre de Boole et aussi de comparer deux valeurs et de positionner des drapeaux (les flags) en fonction du résultat, si votre microprocesseur lit le nombre zéro, aussitôt le flag Z passe à 1.

Comme une suite de transistors permet de mémoriser une tension électrique, alors la conséquence direct de ceci, je veux dire, de mémoriser des états afin d'obtenir une suite de bits permet de créer des registres qui sont réalisés à partir d'une suite de ces bits. Dans laquelle la mémoire consécutive de ceux-ci permet aussi bien de mémoriser des chiffres que des lettres (qui sont codés numériquement). La mémoire de votre ordinateur est alors plaquée dans les registres quand l'instruction  load ou move (selon les langages d'assemblage) est ainsi demandée est positionnée sur le bus de sa mémoire. En lecture ou en écriture selon l'état du signe R/W.

Les explications auront bon goût.

La présence de ces éléments binaires, a constistué la base des calculs arithmétiques des premiers ordinateurs. Comme nous à l'école, il s'agissait de résoudre des problèmes de calcul avec une logique dont les états binaires pouvaient créer des motifs dont les puissances de deux représentaient des nombres et la numérotation binaire était créée.



© BeeLog écrit par denis Bertin le 22.9.2014.