Dessiner des éléments les uns après les autres.

Les éléments de dessin, chacun d'eux possèdent ses propres qualités qui peuvent définir un chemin de dessin. Ils sont dessinés consécutivement l'un après l'autre. Si l'addition est commutative, les éléments de dessin ne le sont pas. Calculés les uns à la suite des autres puis dessinés de cette façon, ils ne devraient pas être interchangables et ne le sont pas car ils apparaissent selon l'ordre dans lesquelles vous les avez dessinés.

Parcourir ces éléments pour construire un chemin n'est pas compliqué. Une fois qu'ils sont dans une liste, comme des objets distincts, une méthode propre à chacun d'eux permet de calculer leur tracé. Au préalable, il faut initialiser un tableau qui va contenir les coordonnées. Puis avec chaque élément calculer les points intermédiaires du dessin - même une simple ligne se dessine pixel par pixel. Mais cette fonction est suffisament rapide pour être appelée avec ces seules coordonnées de délimitation. C'est pour cela qu'une exception est déclenchée dans le cas d'une ligne seule et si plusieurs autres éléments sont à calculer, ceci sont inscris dans un tableau.

Les fonctions de dessin comme polylines sont appelés avec ce tableau de point et tracent des segments de droite et ne recalculent pas les coordonnées des cercles ou des arcs voire des courbes spline pendant le dessin mais l'un aprés l'autre pendant la construction.

Vous avez remarqué, que le parcours de ces éléments, permet de déterminer un tableau de points - dans le cas d'un cercle, par exemple, le premier point étant le centre, quand l'élément de type cercle est sélectionné dans la liste pour être affiché. Le tableau se construit pas à pas avec les fonctions cosinus et sinus respectivement sur l'axe horizontal ou vertical une fois pour toutes. C'est à dire qu'il ne sera pas recalculé lors d'un prochain affichage mais seulement si une modification de la position d'un des points de contrôle change.

Vous avez peut être remarqué dans le dialogue des préférences, la case à cocher enregistrement compressé. En fait quand vous sauvegardez votre document, avec cette option deux posibilités existent :

Si vous avez étudié le dessin d'un polygone à remplir (voir ref *001) celui-ci procède en parcourant un tableau (de point) précalculé.

Adendum:

Et comme ce qui se conçoit bien, s'explique bien j'ai bien voulue agréer au fonctionnement de mon logiciel, ces pages qui pourront peut-être vous faire comprendre en toute quiétude comment un logiciel de dessin fonctionne.

Loin de toutes exclamation passagères comme vous le savez peut-être je me demande encore comment vous allez faire pour me croire. Bien entendue tous ceci peut vous sembler abscont mais ce n'est qu'une explication comme suggéré.

Il me semble aussi, en lisant parfois une presse non spécialisées que certaines chose échape à la curiosité des lecteurs.

Et aussi certain soit-il de ceci, tout n'est pas à prendre pour argent content. Si nonobstant vous doutez de ma sincérité, je ne pourrait pas non plus être sur de vous.

Ecrire un logiciel de dessin...

liste des références:

© copyright BeeLog 2009

Denis Bertin le 21-23.07.2009