L'espace de travail celui du dessin.
  L'espace de dessin, une page blanche apparaît sur votre écran, d'habitude celle-ci est occupée par votre application de travail, ou un logiciel spécifique, mais cette fois-ci l'épreuve de la page blanche vous donne envie de laisser libre court à votre imagination.

Dessiner des cercles devient facile vous connaissiez peut-être cet outil mais la version 6 dispose d'un menu pour placer les éléments de dessin encore plus précisément avec les dialogues de placement.

  Les panneaux sont autant de palette de fonctions supplémentaires qui améliorent notablement l'interface de dessin soit pour sélectionner avec la liste des éléments l'un d'entre eux - non pas sur la planche mais comme il apparaît dans cette liste où vous pouvez lui donner un nom - avec le clic droit.

  D'autre panneaux comme celui des attributs rendent plus facile les fonctions de réglage en étant immédiatement accessible et avec une application dynamique de la sélection d'un de ces paramètres.

  Vous ne savez pas vous en servir alors vous avez cliqué sur le bouton d'aide pour afficher cette page, mais les icônes, les pictogrammes et le menu sont documentés de la même façon pour afficher une aide correspondante à leurs fonctions. Une aide appropriée est disponible avec le point d'interrogation, le curseur l'indique aussi pour vous signifiez que ce n'est pas cette fonction qui sera utilisée mais la documentation qui va s'ouvrir.

  Si vous savez vous en servir, la foison de possibilités apportées par cette nouvelle version, avec par exemple, les touches «Appliquer» sur les dialogues du menu attributs en l'application directe elle aussi des paramètres. D'autres améliorations plus succintes permettent de dessiner des cadres avec des filets, quitte à vous de changer l'épaisseur des fils avec le menu lignes qui affiche des épaisseurs croissantes en dixième de mm.

  Des outils performants prétendent lire des fichiers sous forme d'image pixélisée. D'une part les extensions jpeg associées à ces formats d'image sont très faciles d'accès Mais ne mémorisait les vignettes seulement sous la forme préconçues de rectangle de pixel. Un format révolutionnaire permet d'écrire réellement des suites de vecteur qui même sans être compressée. Permet de décrire la géométrie plane de l'espace de dessin le format Ato qui lui même est ainsi convertible en Jpeg,Bmp,gif,png... Tous ces formats sont lisibles aussi en lecture dans le logiciel www.denisdraw.fr sur ce site même.
    Mesurez vous ainsi qu'un fichier jpeg représentant un cadre blanc mesure 8,36 Ko (8 562 octets).
    Mesurez vous ainsi qu'un fichier png représentant un cadre blanc mesure 29,1 Ko (29 891 octets)
    Et qu'un fichier Ato représentant un cadre blanc mesure 1,89 Ko (1 936 octets)
    Un fichier minimum de l'ascii théo file permet de mémoriser un rectangle avec 235 octets ce qui est encore beaucoup. Exemple :


Le fichier ascii suivant : fichier mini Ato, la représentation d'un fichier qui s'enregistre avec ce nom rectangle.ato

Layer name="Calque"
draw{
xpos=10227
ypos=3409
zpos=0000
line width=6
line color RGB=0,0,0
fill color RGB=129,0,0
Elements:
point:0,0,0
line:-7954,0,0
line:-7954,3409,0
line:0,3409,0
line:0,0,0
poly:0,0,0
:end
}
*EOF
Ce référer à la page décrivant exhaustivement la description des caractéristiques de ce format de fichier mf_export_ato.htm.

Parcourez l'aide intéractive pour utiliser les outils - les menus ou les pictogrammes.

© copyright BeeLog écrit par denis B