Application du tramage vectorielle.

Pour être effectif celui-ci demande une condition au préhalable, qu'une sélection soit présente :

Comme cette sélection va déterminer le bon remplissage, elle sera considérée comme celle du parcours des segments je m'explique :

    En effet, quand vous avez sélectionné une forme de remplissage, celle-ci va vous servir de «contour» : mais tout d'abord il faut positionner avec ce choix les options du dialogue que vous voulez déterminer comme le motif selon lequel la forme va être tramée et plumée.

    Ce fonctionnement est presque similaire à celui du hâchurage, mais plus complexe avec son choix de motifs vectoriels, je me suis basé sur le fonctionnement du fichier d'Autocad, où une suite de vecteurs décrivent comment l'hâchurage plus complexe aura lieu.

    Pourquoi : des suites de vecteurs sont enregistrées dans un fichier décrivant les modèles qui sont des standards de fait. Mais aussi, et selon cette formulation vous pourrez vous aussi ajouter vos définitions, dans le sens où le fichier initial est déposé par la marque AutoDesk, je ne pourrai pas vous fournir ce fichier - Mais celui que je vais décrire - De la sorte vos droits sont respectés et les miens aussi. Après tout vous si vous possédez ce fichier acad.pat, il vous sera possible de l'ajouter au fichier des motifs de tramage.

    D'une et d'autre part, une foison de fichiers Pattern sont disponibles sur Internet.
    A vous de les chercher comme des oeils de Pâques, dont vous aurez la disponibilité, et de les ajouter à votre collection pour bien me comprendre. Ceci est désormais possible afin d'agrémenter vos graphismes des recherches d'autrui. Et vous pourrez alors ajouter autant de fichiers pour décrire comment la sélection va être tramée et plumée. Pour cela quand un motif est voulu alors son tracé (plumage) décrit comment des vecteurs vont se suivre pour le parfaire et réaliser ainsi une trame constituée par ces motifs.

    Pour affecter une trame vectorielle à un dessin qui doit déjà être sélectionné, c'est tout simple : il faut que la forme voulue soit fermée et sélectionnée l'option remplissage vectorielle dans le ruban dynamique. Puis sélectionner les options nécessaires comme une des trames dans la liste déroulante qui vous présente différents motifs. Ceux-ci pourront être associés à la «forme sélectionnée». ou bien obtenus comme de simples segments de droite indépendants du tracé selon l'état de la case à cocher «Motif Bufferisé».

    Comme j'ai toujours le souci de bien faire, alors un choix de quatre couleurs est disponible pour que chacunes d'elles soient attribuées à chaque segment (en boucle).

    J'ai aussi créé un bouton «Ajouter un fichier Pattern» pour que vous puissiez ajouter d'autres fichiers de motifs aux patterns existants.

    Je me dois de vous préciser, que les hâchures sont appliquées à l'élément sélectionné et qui doit aussi être un élément «Fermé».

    D'ailleurs, Cette fonction s'ajoute au ruban des actions prédéfinis a cette condition.

    Pour afficher les trames à partir du dialogue de paramètrage de celle-ci un bouton apparaît quand vous avez sélectionné l'une de ces trames : afin de l'appliquer à la sélection visuelle.

    La recherche des intersections des hâchures fonctionne quelque soit le polygone sélectionné, qu'il soit concave ou convexe.

    Pour savoir si un polygone est concave ou convexe, un moyen mnémotechnique simple consiste à simuler la position d'un élastique autour, si vous observez des «creux» celui-ci est concave.

    Dans ce même dialogue pour obtenir que la trame ainsi dessinée et l'élément de la sélection se transforment en image pixélisée un bouton s'ajoute Convertir en image pixélisée automatiquement dont vous aurez soin de lui donner un coefficient approprié en pourcentage. Version 7


BeeLog écrit by denis Bertin