Toutes les précautions pourtant avait été prise, mais bien que personne jusqu'à présent avait eu de telle intensions, les forces de l'ordre été sur le qui-vive comme si on les avaient déjà prévenu.

Des armés de drones omniprésents avaient déjà été aperçus sans éveiller le moindre soupson - mais cette fois-ci des nuées entière de ces appareils volaient à faible altitude, en s'approchant silencieusement de leur objectif.

Mais curieusement cette fois-ci l'amirauté se doutait de quelque chose en les voyant ainsi s'approcher de façon furtive. Le nombre conséquents d'appareils qu'ils avaient apperçus dépassé l'entendement, ils supposés alors bien vite qu'eux aussi été armé.

Pour être ainsi pris de cours devant ce foisonnement de drones ils ne pouvaient ainsi ne plus douter de leurs capacités.

Les horibles Daesh avaient fournis tous leurs drones de grenades incendiaires, de ceci il été ainsi certain d'aboutir à provoquer une catastrophe énorme dans Les constructions des centrales nucléaires qui portant avait été prévus pour résister à la force de l'atome.

Personne ne pouvait alors savoir où ils été situés, car la manipulation de ces drones était fait à distance grâce aux bonnes ondes des radio émetteurs qui avait été placé un peut partout dans les années 2000.

Et les récepteurs avaient tout le loisir de se déplacer tout en étant connectés, de sacré drones penseraient - on dans le futur.
Aucune protection n'avait été installé jusqu'à présent, car personne avait détecté à l'avance leurs intentons,

Malgré tout ce qui ne semblais pas imaginable aller être commise sans que personne ne puisse rien faire.

Un homme seul voyait venir de son poste d'observation la catastrophe qui allais se produire :

  • Et dont il avait instantanément comprix se qui allais arriver. L'armé Française avait déjà été prise
  • Au dépourvu mais une telle frayeur n'avait pas encore été envisagée par ses supérieurs hiérarchiques.
  • Ainsi sur de ne plus pouvoir vivre plus longtemps, l'expectative dont il venait de comprendre
  • Lui faisait doutait de ses fins personnels, ainsi bien sûr que celle de ces concitoyens.
  • Il n'avait pas bien sur imaginé mourir dans une explosion thermo-nucléaire.
Mais désormais il savait que son sort été déterminé.

Mercredi 14 octobre 2015 denis-B